Apprendre sourates, Invocations, Dua’a

 

D’après Abou Hourayra , le Messager de Dieu, salla’lLahu alayhi wa salâm, a dit : « Celui qui appelle au bien aura la récompense de celui qui le suivra, sans que leurs récompenses (respectives) soient pour autant diminuées. Celui qui appelle à l’égarement aura le péché de celui qui le suivra, sans que leurs péchés (respectifs) soient pour autant diminués. » [Muslim]

 

S.O.U.R.A.T.E.S

Narrated Abu Musa (may Allah be pleased with him):The Prophet (pbuh) said, “Keep on reciting the Qur’an, for, by Him in Whose Hand my life is, Qur’an runs away (is forgotten) faster than camels that are released from their tying ropes.”[Bukhari: Vol. 6, Book 61, Hadith 552]

Sourate « Al-Fatiha »

Bismillahi Rahmani Rahime 
Alhamdoulillahi rabi l’alamine 
A rahmani Rahime 
Maliki yawmiddine 
Iyaka na’abodo wa iyaka nasta’ine 
Ihdina siratal mostakime 
Siratal ladina an’amta ‘alayhime, Rayri l’maRdobi ‘alayhime wa la da line. Amine

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Louange à Allah, Seigneur de l’univers. 
Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, 
Maître du Jour de la rétribution. 
C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours. 
Guide-nous dans le droit chemin, 
le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. 
Amine

 

 Sourat al-nâs

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
(1). Qoul a’oûdou bi rabbi-n-nâs (2). Maliki-n-nâs (3). Ilahi-n-nâs (4). Min charri-l-waswâsi-l-khannâs (5). Alladî youwaswisou fî soudoûri-n-nâs (6). Minal jinnati wa-n-nâs.

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux
(1). Dis, je cherche refuge auprès du Maître des hommes (2). Du roi des hommes (3). Du Dieu des homme (4). Contre la méchanceté de celui qui suggère les mauvaises pensées et qui se dérobe (5). Qui souffle le mal dans le cœur des hommes (6). Qu’il soit lui-même génie ou homme

 

Sourat al falaq

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
(1). Qoul a’oûdou bi rabbi-l-falaq (2). Min charri mâ khalaq (3). Wa min charri ghâsiqin idâ waqab (4). Wa min charri-n-naffâthâti fi-l-’ouqad (5). Wa min charrihâsidin idâ hasad.

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux
(1). Dis, je cherche protection auprès du Seigneur de l’aube naissante (2). Contre la méchanceté des êtres qu’il a créés (3). Contre les dangers de la nuit qui s’épaissit (4). Contre les artifices de celles qui soufflent sur les nœuds (5). Et contre les attaques de l’envieux quand il envie.

 

Sourat-l-ikhlâs

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
(1). Qoul houwa-l-lâhou ahad (2). Allâhou-s-samad (3). Lam yalid wa lam yoûlad (4). Wa lam yakoun lahou koufouwan ahah.

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux
(1). Dis, c’est un Dieu Unique (2). Dieu l’Absolu (3). Il n’a point engendré et n’a pas été engendré (4). Et Il n’a point d’égal.

 

Sourat-l-massad

 

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
(1). Tabbat yadâ abî lahabin wa tab (2). Mâ aghnâ ‘anhou mâlouhou wa mâ kasab (3). Sa yaslâ nâran dâta lahab (4). Wa mra-atouhou hammâlata-l-hatab (5). Fî jîdiha habloun min masad.

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux
(1). Que périssent les deux mains d’Abou Lahab et qu’il périsse lui même (2). Sa fortune et ses biens seront vains (3). Il subira l’impact d’un feu ardent (4). Ainsi que sa femme, porteuse de bois (5). Dont le cou est attaché par une corde rugueuse.

 

Sourat-n-nass

Bismi-l-lâhi-r-rahmâni-r-rahîm
(1). Idâ jâ-a nasrou-l-lâhi wal fat’h (2). Wa ra ayta-n-nâsa yadkhouloûna fi dîni-l-lâhi afwâja (3). Fa sabbih bi hamdi rabbika wa staghfirhou innahou kâna tawwâba.

Au nom de Dieu, Le Tout Clément, Le Tout Miséricordieux
(1). Quand viendront le secours divin et la victoire (2). Et que tu verras les gens embrasser en masse la religion de Dieu (3). Exalte alors ton Seigneur, et implore Son pardon. Il est toute mansuétude.

 

 Sourate 105 – AL FIL

  Bismillahi Rahmani Rahime

1- Alam tara kayfa fa’ala rabouka bi as’habil’fiil
2- Alam yaj’al kaydahoum fii tadlil
3- Wa arssala ‘alayhim tayrane abaabil
4- Tarmihim bi hijarati mine sijjile
5- Faja’alahoum ka ‘asfine ma-koul.

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très
Miséricordieux.
 
1- N’as-tu pas vu comment ton
Seigneur a agi envers les gens de l’Éléphant.
2- N’a-t-Il pas rendu leur ruse complètement vaine?
3- et envoyé sur eux des oiseaux par volées
4- qui leurlançaient des pierres d’argile ?
5- Et Il les a rendus semblables à de la paille mâchée.
Sourate 107 – AL MAUN

 Bismillahi Rahmani Rahime

1- Ara ayta lladi youkadibou biddine
2- Fadalika lladi yadou’ou l’yatima
3- Wa la yahoudou ‘ala ta’ami l’miskine
4- Fa wayloune lil’moussalina
5- Alladina houm ‘an salatihim sahoun
6- Alladina houm youra oun
7- Wa yamna ‘ounal ma’oun

 

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1- Vois-tu celui qui traite de mensonge la Rétribution ?
2- C’est bien lui qui repousse l’orphelin,
3- et qui n’encourage point à nourrir le pauvre.
4- Malheur donc, à ceux qui prient
5- tout en négligeant (et retardant) leur Salat,
6- qui sont pleins d’ostentation,
7- et refusent l’ustensile (à celui qui en a besoin).

 

 I.N.V.O.C.A.T.I.O.N.S

 

Apprendre sourates, Invocations, Dua'a tumblr_m235j6m50I1rsml0co1_500

 

1 – « En sortant de la maison. »

Bismi l-lâhi, tawakkaltu calâ l-lâhi, wa lâ hawla wa lâ quwwata illâ bi-l-lâhi.
« Au nom d’Allah, je m’en remets à Allah, il n’y a de force et de puissance que par Allah. »

Allâhumma innî acûdhu bika an adilla aw udalla, aw azilla aw uzalla, aw azlima, aw uzlama, aw ajhala, aw yujhala calayya.

« Ô Seigneur, je cherche protection auprès de Toi pour que je n’égare personne ou que je ne sois égaré, pour que je ne commette aucune faute ou qu’on ne m’incite à la faire, pour que je n’oppresse personne ou que je ne subisse une oppression, pour que je ne sois injuste ou que je ne subisse une injustice ! »

Allâhumma bârik alayhi.
« Si l’un de vous voit chez son frère, chez lui-même ou dans ses biensune chose qui lui plaise, qu’il invoque donc les bénédictions d’Allah carle mauvais œil est certes une vérité. »

En cas de soucis ou de tristesse 

Allâhumma innî cabduka, ibnu cabdika, ibnu amatika. Nâsiyatî bi-yadika. Mâdin fiyya hukmuka, cadlun fiyya qadâ’uka. As’aluka bi-kulli smin huwa laka, sammayta bihi nafsaka, aw anzaltahu fî kitâbika, aw callamtahu ahadan min khalqika, aw ista’tharta bihi fî cilmi-l-ghaybi cindaka, an tajcala-l-qur’âna rabîca qalbî, wa nûra ssadrî, wa jalâ’a huznî, wa dhahâba hammî.


« Ô Seigneur! Je suis Ton serviteur, fils de Ton serviteur et de Ta servante, mon toupet est dans Ta main. Ton jugement s’accomplit sur moi, Ton décret sur moi est juste. Par les noms qui T’appartiennent avec lesquels Tu T’es nommé, ou que Tu as révélés dans Ton Livre ou que Tu as enseignés à l’une de Tes créatures, ou bien que Tu as gardé secret dans Ta science de l’inconnu, je Te demande de rendre le Coran le printemps de mon cœur, la lumière de ma poitrine, la dissipation de ma tristesse et la fin de mes soucis. 


Allâhumma innî acûdhu bika mina-l-hammi wa-l-hazani, wa-l-cajzi wa-l-kasali, wa-l-bukhli wa-l-jubni, wa dalaci d-dayni wa ghalabati r-ri


« Ô Seigneur! Je me mets sous Ta protection contre les soucis et la tristesse, contre l’incapacité et la paresse, contre l’avarice et la lâcheté, contre le poids de la dette et la domination des hommes. »

Lorsqu’il arrive une chose désagréable 

Qaddaru l-lâhi wa mâ shâ’a facala.
« Allah l’a prédestiné, et ce qu’Il a voulu, Il l’a fait. »

Contre l’ennemi

Allâhumma ! Munzila-l-kitâbi, sarîca-l-hisâbi ! Ihzimi-l-ahzâba. Allâhumma hzimhum wa zalzilhum.
  « Ô Seigneur ! Toi qui as fait descendre le Livre, qui est prompt dans Ses comptes, vaincs les coalisés. Ô Seigneur, vaincs-les et fais-les trembler. »

De celui qui rencontre des doutes dans sa croyance

Acûdhu bi-l-lâhi mina sh-shaytâni r-rajîm.

« [Se réfugier auprès de Dieu. Evacuer de son esprit la pensée qui a provoqué ce doute.]« 

Ce que l’on dit en visitant un malade

Lâ ba’sa, tahûrun in shâ’a l-lâhu.

 « (Qu’il n’y ait) pas de mal, que cela soit pour toi une purification (de tes péchés) si Allah le veut. »

De celui qui est atteint par un malheur

Innâ li-l-lâhi wa innâ ilayhi râjicuna. Allahumma ‘jurnî musîbatî wa khluf lî khayran minhâ.

« Certes nous appartenons à Allah, et c’est vers Lui que nous retournerons. Ô Seigneur ! Accorde-moi une rétribution dans mon malheur et fais-la suivre d’une (ou compense-moi par) chose bien meilleure. »

 Lorsque la pluie tombe

Allâhumma sayyiban nâfican.

« Ô Seigneur ! Que ce soit une pluie utile ! »

En commencant le repas

Au début du repas : Bismi l-lâhi.
En cas d’oubli : Bismi l-lâhi fî awwalihi wa âkhirihi.

« [Dire :] Au nom d’Allah. [ou, si on oublie de le faire en commençant, dire :] Au nom d’Allah, au début et à la fin. »

 A la fin du repas

Al hamdu li-l-lâhi ladhî atcamanî hâdhâ wa razaqanîhi min ghayrin hawlin minnî wa lâ quwwatin.

« Louange à Allah Qui m’a accordé cette nourriture et me l’a octroyé sans pouvoir ni force de ma part. »

Que dire lorsque l’on reçoit une bonne ou une mauvaise nouvelle

Al hamdu li-l-lâhi l-ladhî bi-nicmatihi tatimmu s-sâlihâtu.
Al hamdu li-l-lâhi calâ kulli hâlin.

« « La louange est à Allah de par la grâce de qui se réalisent les bonnes choses » [pour une bonne nouvelle]. « La louange est à Allah en toutes circonstances » [pour une mauvaise nouvelle]. »

invocation

Le Verset du Trône, Ayat al-Kursî  

ayat_kursi.gif

Abû Hurayra a rapporté que l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :

« Dans la sourate « La Vache », il y a un verset [Âyat al-Kursî] qui est le Chef des Versets du Coran, il n’est pas récité dans une maison
sans que le démon ne la quitte. » Rapporté par Al-Hâkim 


  Allāhu Lā ‘Ilāha ‘Illā Huwa Al-Ĥayyu Al-Qayyūmu

Lā Ta’khudhuhu Sinatun Wa Lā Nawm

Lahu Mā Fī As-Samāwāti Wa Mā Fī Al-’Arđ

Man Dhā Al-Ladhī Yashfa`u `Indahu ‘Illā Bi’idhnih

Ya`lamu Mā Bayna ‘Aydīhim Wa MāKhalfahum

Wa Lā Yuĥīţūna Bishay’in Min `Ilmihi ‘Illā Bimā Shā’a

Wasi`a Kursīyuhu As-Samāwāti Wa Al-’Arđa Wa Lā Ya’ūduhu Ĥifžuhumā

Wa Huwa Al-`Alīyu Al-`Ažīm

« Allâh ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même  »Al-Qayyoûm ».

Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent.
A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre.
Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ?
Il connaît leur passé et leur futur.
Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut.
Son Trône « Kursî », déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine.
Et Il est le Très Haut, le Très Grand. »

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Blog du niveau intermédiaire |
Dieuestvivant |
Kitab al 3ilm |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Neuvainelapassionduchrist
| blog méditation sangha cham...
| HOSPITALITE du CANTAL